Régie publicitaire
Révision des listes électorales: Opération séduction pour Elecam PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Cameroon Tribune   
Vendredi, 05 Janvier 2018 10:02

 

Hier, le directeur général des Elections, Abdoulaye Babale, a conduit une caravane dans la ville de Yaoundé pour le lancement officiel des inscriptions et retraits de cartes pour 2018. Une journée marathon. Deux heures et demi pour faire le tour de la ville, vérifier les activités et rassurer les électeurs face à leurs préoccupations. Hier, le directeur général des Elections, Abdoulaye Babale, a enclenché le démarrage officiel des opérations de révision des listes électorales pour l’année 2018.

 

En compagnie du délégué régional d’Elecam pour le Centre, Michèle Mekeme, il a sillonné trois antennes communales pour s’assurer de l’effectivité des activités. Auparavant, il a effectué une halte dans les services du gouverneur de la région du Centre, Naséri Paul Bea. Sur le terrain, le travail avait commencé depuis la veille, 02 janvier. A l’antenne de Yaoundé II au quartier Nkomkana, deux dames occupaient déjà la file d’attente pour se faire inscrire. Ici, les chiffres font état de 10 962 inscrits en 2017 pour 6000 cartes distribuées. Second point d’arrêt, le quartier Biyem-Assi. L’antenne de Yaoundé VI a la particularité d’avoir une population cosmopolite et des électeurs qui migrent vers d’autres zones de résidence. Au moment de la visite, l’un d’entre eux est reçu par l’agent d’Elecam. Le jeune homme vit dans ce quartier et apprend qu’il pourra récupérer sa carte au bout de trois mois. Abdoulaye Babale, le DGE, rectifie et lui donne rendez-vous plutôt en mi-février. « Vous irez voter au lycée de Biyem-Assi qui constitue un centre de vote avec plusieurs bureaux de vote. Au cas où vous changez de quartier, prévenez-nous à temps afin que nous puissions effectuer les modifications », a-t-il expliqué. Le compteur pointe 10 047 inscrits dans cette antenne en 2017. Ils étaient un peu moins nombreux à Yaoundé III au quartier Efoulan. Un total de 9 649, selon les chiffres d’Elecam. A ce dernier arrêt de la caravane, le constat est que beaucoup de femmes et de jeunes se ruent vers les inscriptions. Mais beaucoup changent de numéros de téléphone par la suite, ce qui les rend quasiment injoignables pour le retrait des cartes. Quoiqu’il en soit, les opérations ont repris à Yaoundé comme sur toute l’étendue du territoire national. Et le DGE ne lésine sur aucun moyen pour attirer le maximum d’électeurs vers les agents d’Elecam pour se faire inscrire. Médias traditionnels, porte à porte, et même les réseaux sociaux. 2018 est une année électorale et le corps électoral peut être convoqué à tout moment pour un scrutin. Pour la distribution, les moyens sont mis en oeuvre pour aider les inscrits à aller au bout du processus.

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions