Régie publicitaire
Etablissements scolaires clandestins: la guerre est déclarée PDF Imprimer Envoyer
Mercredi, 09 Août 2017 08:41

Près de 80 structures privées fermées le 26 juillet dernier par le ministre des Enseignements secondaires pour inobservation des dispositions légales en matière de création et d’ouverture.Pas de rentrée scolaire 2017-2018 pour près de 80 établissements scolaires clandestins à travers le pays. Ils ont certainement joué au jeu du chat et de la souris avec l’administration depuis des années. Mais, le 26 juillet dernier, le ministre des Enseignements secondaires, Jean Ernest Massena Ngalle Bibehe, a sifflé la fin de la récréation. Tous ceux, ou presque, qui fonctionnaient sans observer les dispositions légales et réglementaires en matière de création et d’ouverture d’établissements privés au Cameroun, sont restés sur le carreau.
Dans le Centre, une vingtaine de structures a été épinglée. Royal College of Technology situé au carrefour Obili à Yaoundé est inscrit sur la décision du ministre. Tout comme Christ Winners College de Mbankolo. Dans la Mefou-et-Afamba, le collège bilingue Mylema a été fermé pour fonctionnement sans arrêté, dans un cadre non réglementaire et très dangereux.  Green Hills Academy High school au quartier Damase, le collège père Mathieu du côté d’Ekoumdoum, le collège privé Nelson Mandela à Minboman ont été fermés.
Dans le département du Moungo, région du Littoral cette fois, Evange Bilingual secondary school, Excellent Bilingual College, Senseman International Bilingual college resteront silencieux à la rentrée. A Ngaoundéré, le collège Yves Plumey est sur la liste noire. A l’Est, le collège bilingue St Gabriel de Bertoua et le collège bilingue de l’excellence du Haut-Nyong sont à éviter par les parents.  Dans la région de l’Ouest, le collège privé la Maîtrise dans la Mifi a été clos. Au Nord-Ouest, Frandel Bilingual Secondary School, Dream of Bethel Secondary School ont entre autres, été fermés à Bamenda II. Dans la région du Sud-Ouest voisine, Unique Bilingual Compréhensive College et Spotlight Compréhensive College ont entre autres été clos dans le département du Fako. 11 autres établissements ont également été fermés par leurs promoteurs dans les régions du Centre et de l’Ouest. Le collège privé La vision à Sa’a dans la Lékié, le collègue privé Ste Irène à Nkoabang, dans la Mefou-et-Afamba ou encore le collège Soren Ekete, à Mbalmayo dans le Nyong-et-So’o.
D’après le texte du ministre, les délégués régionaux, départementaux et secrétaires à l’éducation doivent veiller à l’application des mesures du ministre dans tout le pays. Les parents, eux, peuvent consulter le site www.minesec.cm pour avoir la liste complète des établissements clandestins du pays. Afin que nul n’en ignore.

La parole aux acteurs

Florent Désiré Ondoua Ndomo: « Cette décision oriente les parents »

Parent.

« La décision du ministre des Enseignements secondaires arrive à un moment bien indiqué où les parents se bousculent pour inscrire leurs enfants dans la perspective de la prochaine rentrée scolaire. Cette décision oriente les parents dans le choix des établissements reconnus. Plusieurs  parents  ont souvent été victimes d’arnaques. Et à la dernière minute, lorsque le Minesec se prononce, les inscriptions ont déjà été faites. Par ailleurs, les parents doivent vraiment être vigilants.»
Marie Flore Nguene: « Le contrôle doit se faire régulièrement »

Parent

« C’est une très bonne décision du Minesec. Il devrait même mettre sur pied une équipe de contrôle sur le terrain pour limiter au maximum l’existence de cette catégorie d’établissements. Le contrôle doit se faire régulièrement et même inopinément. Qu’on n’attende pas toujours la veille de la rentrée. Un établissement scolaire clandestin pour quelle formation ? Pire encore, pour quels diplômes ? C’est dire que même les enseignants ne sont pas véritablement compétents. »

Victor Alexandre Ossomba Bita: « Les parents doivent être vigilants »

Elève en classe de seconde

« La décision du Minesec est la bienvenue. Les chefs d’établissement doivent se conformer aux règles de création et d’ouverture d’un collège. Pour une meilleure éducation, nous devons avoir des établissements crédibles, avec des enseignants sortis de l’Ecole normale supérieure. C’est vrai que les élèves qui se trouvent dans cette situation sont en mauvaise posture mais les parents devront dorénavant être très vigilants. »

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions