Armée et nation : des liens féconds PDF Imprimer Envoyer
Écrit par cameroon-tribune   
Vendredi, 19 Mai 2017 22:55

Il y a 45 ans, les Camerounais des deux rives du Moungo décidaient librement de se forger un destin commun, en se prononçant à une large majorité en faveur de la création d’un Etat unitaire. Demain, cet anniversaire sera célébré en grande pompe sur l’ensemble du territoire national. Les missions diplomatiques du Cameroun à l’étranger ne seront pas en reste. Comme  il est de tradition, le président de la République, chef des armées, Paul Biya, présidera les cérémonies officielles organisées dans la capitale. En présence des corps constitués nationaux, des membres du corps diplomatique et des invités spéciaux. Il sera question d’exalter le vivre-ensemble des Camerounais qui symbolise le triomphe du réalisme et du consensus sur les égoïsmes, voire les irrédentismes.
Depuis 1972, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. D’importants progrès ont été réalisés sur la voie de l’intégration, aussi bien au plan des institutions  qu’en ce qui concerne la vie socio-culturelle. Résultat, les Camerounais se reconnaissent et s’acceptent comme fils d’une même nation. Ce ne sont pourtant pas les écueils qui auront manqué tout au long de ce cheminement. Loin s’en faut ! Replis identitaires, résistances et surenchères politiciennes se  sont exprimés ici et là de temps à autre. Au gré des intérêts particuliers, voire des influences extérieures. Les récentes revendications corporatistes des avocats et des enseignants anglophones qui se sont muées en revendications politiciennes, créant un climat de tension dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, constituent une illustration parfaite de ces écueils.
Fort heureusement, la détermination à faire progresser le Cameroun vers le plein épanouissement de son destin a toujours été plus forte que tout. Au bout du compte, ainsi que le stipule le préambule de la Constitution, «  le peuple camerounais est (demeuré) fier de sa diversité linguistique et culturelle, élément de sa personnalité nationale ». C’est ce qui donne du reste tout son sens à la commémoration prévue demain et dont le thème est : « Armée et nation en parfaite synergie pour un Cameroun uni dans sa diversité, attaché aux idéaux de paix, de stabilité et de prospérité ».
Un thème qui mérite d’autant plus qu’on s’y attarde que c’est grâce à l’excellente synergie entre l’armée et la nation dont elle est l’émanation que nos forces de défense et de sécurité ont réussi à faire échec aux diverses agressions externes et internes des terroristes et autres bandes armées, à protéger les institutions républicaines, l’intégrité du territoire national et assurer la sécurité des populations et des biens.
Tout en restant déterminées à assurer leurs missions régaliennes, nos forces de défense et de sécurité entendent continuer à contribuer au développement du pays. Le président de la République, chef des Armées, Paul Biya, l’a rappelé fort opportunément à l’occasion du cinquantenaire de l’armée en 2010 à Bamenda en ces termes : « Même si par définition, nos Forces armées ont pour mission prioritaire d’assurer la paix et de défendre l’intégrité territoriale de notre pays, elles n’en participent pas moins à la création de conditions favorables à son développement ».
Dans les pages qui suivent, CT lève un pan de voile sur l’implication des forces de défense nationales dans le processus de développement économique et social au travers de leurs services spécialisés que sont notamment: la santé militaire, le génie militaire, et le corps national des sapeurs pompiers. Les nouveaux défis d’un Cameroun déterminé à atteindre l’émergence à l’horizon 2035 exigent la contribution de toutes les forces vives de la nation, dont l’armée républicaine qui, grâce à sa polyvalence, peut jouer un rôle déterminant dans l’atteinte de cet objectif.
D’autre part, les soutiens multiformes apportés par les populations des dix régions aux forces de défense et de sécurité engagées dans la lutte contre Boko Haram ne sont pas en reste. Il s’agit des appuis financiers, matériels et sous forme de renseignements. Cette dernière contribution étant un élément déterminant au plan opérationnel. Comme on le voit, la mutualisation des moyens et des efforts de l’armée et de la Nation au Cameroun offre aux observateurs un nouveau paradigme et un cas d’école qui méritent qu’on s’y arrête.

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

Stat. des visites

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui38908
mod_vvisit_counterTotal32124134

Maintenant en ligne : 550 invité(s) 

pub-ccc1

Vos Réactions