Régie publicitaire
Sommet UA -UE : la BEI va soutenir 230 millions d’euros d’investissements pour le secteur privé en Afrique PDF Imprimer Envoyer
Écrit par financialafrik   
Jeudi, 30 Novembre 2017 10:21

À la veille du cinquième sommet Union africaine-Union européenne qui se tient à Abidjan, la Banque européenne d’investissement (BEI) a officiellement approuvé plusieurs financements permettant de soutenir plus de 230 millions d’euros d’investissements dans le secteur privé en Afrique. Ces nouvelles initiatives, soutenues par l’institution de financement à long terme de l’Union européenne, permettront notamment d’améliorer l’accès au microfinancement, d’accroitre significativement les investissements dans la santé et de l’éducation, de favoriser la croissance des jeunes entreprises actives et de promouvoir l’inclusion financière.

Un premier accord, historique, de la BEI avec la Banque africaine d’import-export (Afreximbank) portera sur un mécanisme de financement de 100 millions d’euros sur sept ans, en faveur d’investissements et de projets liés au commerce entre l’Europe et l’Afrique.

En outre, la Banque a signé à Abidjan un nouvel engagement de 10 millions d’euros dans Partech Africa, une nouvelle initiative qui devrait permettre de mobiliser au total 100 millions d’euros de nouveaux financements à l’appui de jeunes entreprises innovantes axées sur les technologies sur tout le continent africain.

Ces fonds serviront à appuyer, à un stade précoce, de jeunes entrepreneurs qui élaborent des modèles économiques innovants dans des secteurs tels que la technologie financière (fintech), les services aux consommateurs en ligne, la mobilité, les services aux entreprises, les technologies de la santé et les prestataires de services en ligne, tant dans les pays anglophones que francophones d’Afrique.

La BEI s’est engagée à investir jusqu’à 15 millions d’euros à l’appui des PME par l’intermédiaire du Maghreb Private Equity Fund IV, géré par AfricInvest. Ce fonds ciblera principalement des participations en capital de croissance dans des entreprises privées de petite et moyenne dimension situées en Tunisie, au Maroc, en Algérie et en Égypte et actives dans divers secteurs notamment dans les soins de santé, l’industrie manufacturière, les services financiers, etc.

La BEI a également confirmé son soutien aux services bancaires mobiles de MBirr, qui contribueront à améliorer l’inclusion financière en Éthiopie, notamment en permettant aux institutions financières de servir leurs clients dans des régions isolées et en facilitant le versement, par voie électronique, de prestations sociales destinées aux populations vulnérables, telles que les agriculteurs menacés par la sécheresse.

Également BEI octroie ses premiers prêts au titre du « Mécanisme de microfinance pour l’Afrique de l’Ouest » avec 4 millions d’euros en faveur de MicroCred Senegal et 4 millions d’euros en faveur de MicroCred Mali. L’objectif est d’accroître les financements en direction des entrepreneurs et des microentreprises dans ces pays.

Une initiative de financement conjointe gérée au Ghana et en Côte d’Ivoire par Oasis Capital Ghana contribuera à soutenir les PME dans divers secteurs, notamment la santé et l’éducation, et à créer des emplois pour les populations à faible revenu dans les deux pays.

Un nouveau programme de prêt ciblant les agriculteurs, en partenariat avec Advans Côte d’Ivoire, proposera une assistance technique et de nouveaux microfinancements aux petits exploitants agricoles dans tout le pays. Il prévoit également un soutien spécifique pour les producteurs de cacao.

Par ailleurs, la BEI appuiera le capital-investissement en Éthiopie par l’intermédiaire du Cepheus Growth Capital Fund, un nouveau fonds de 100 millions d’euros destiné à accroître les financements en faveur d’entreprises implantées dans le pays et actives dans l’industrie manufacturière, les biens de consommation, l’agriculture et l’agroalimentaire, ainsi qu’à améliorer les perspectives d’emploi des personnes déplacées.

Le programme signé par la Commission européenne et la BEI à Abidjan concerne également l’amélioration et la modernisation du réseau de transport et de distribution d’électricité au Sénégal. Il permettra d’alimenter 55 000 personnes supplémentaires en électricité en Casamance, considéré comme l’une des régions les plus pauvres et les plus touchées par la migration au Sénégal.

Cette partie du programme est financée par une aide non remboursable de l’UE d’un montant de 12,8 millions d’euros.

La Banque s’est engagée à accorder un important financement de 35 millions d’euros à la Côte d’Ivoire à l’appui de la modernisation des réseaux de distribution d’eau du pays. Ceci vient en complément d’une aide non remboursable accordée par la Commission européenne et d’un cofinancement de l’Agence française de développement (AFD). L’opération vise à fournir de l’eau potable à environ 700 000 personnes

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 

Journal de 20hrs

Mini journal TV du jour

Culture d'Afrique

Journal de l économie

La Tanière

Conversation

International

pub-ccc1

Vos Réactions