La revue de la presse sur Itunes
L'actualité en continu
PNDP : La Coordonnatrice régionale du Sud en fuite PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Louis de Gonzague   
Mercredi, 16 Mai 2012 08:26
pndpSa hiérarchie lui reprocherait de nombreuses malversations de gestion. L’absence de Madame Enama Mbatsogo née NgoNdebi Rose a été vite remarquée ce 11 mai 2012 au cours de l’atelier de lancement des microprojets du Programme National de Développement Participatif (PNDP) dans la région du Sud pour l’exercice 2012. Comme coordonnatrice régionale, c’est bien elle qui était attendue au centre de l’organisation matériel et logistique de cet atelier dirigé par la coordination nationale avec à sa tête le Chef du Programme Marie Madeleine Nga.
Tel n’a malheureuse pas été le cas. Et l’on apprendra séance tenante qu’elle a abandonnée son poste pour une destination inconnue, emportant indument de l’argent appartenant à la boîte.

Devant le fait accompli, la coordonnatrice nationale, en attendant de voir plus clair dans cette autre forfaiture, a pris des mesures conservatoires en débarquant cette collaboratrice de son poste. Un intérimaire a aussitôt été nommé en la personne de Georges Nkami Nkwetchoua qui a prit le service le 09 mai 2012 en présence du secrétaire général des services du gouverneur. Le bureau de la fugitive reste sous scellés jusqu’à nouvel avis. Il faut souligner qu’en prenant les commandes de la Cellule PNDP du Sud en 2010, Rose Enama Mbatsogo remplaçait Salomon Nko’o Mintyang qui avait été éjecté dans les mêmes circonstances.

Des maires peu engagés

Le développement de la région du Sud patine. Et pourtant, ce ne sont pas les fonds qui manquent le plus. En effet, dans sa première phase qui s’est étalée de 2004 à 2010, le gouvernement à travers le Minepat a débloqué une somme de 18 milliards de Francs CFA en faveur du PNDP pour soutenir les projets de développement des communes en vue de l’amélioration des conditions de vie des populations. Cette dotation avait alors permis de réaliser 851 microprojets présentés par 151 communes du Cameroun. Dans cette spirale, le Sud à travers ses communes a vu la réalisation de 151 microprojets qui ont couté prêt de 3 milliards de Francs CFA. Dès lors de lueurs d’espoirs de développement étaient permis aux populations.

S’agissant de la deuxième phase qui en est déjà à sa seconde moitié, rien ne va plus à la région du Chef de l’Etat. A deux semaines de l’arrêt de versements des contreparties exigées par le PNDP, seul 04 communes sur les 11 éligibles au premier déblocage de l’enveloppe de 565 millions sur 1 milliard et demi de Franc CFA affecté au Sud, sont déjà à jour. Il s’agit des communes de Lolodorf et Lokoundjé dans l’Océan, Meyomessala dans le Dja et Lobo et Mengong dans la Mvila. Soit un taux d’intégration de presque 5% des fonds déjà mobilisés. Les 7 autres communes pressentis pourraient perdre ce financement si elles ne versent pas leur contrepartie jusqu’à la date du 25 mai en cours. Ce qui se ferait au grand dam des populations bénéficiaires

Louis De Gonzague

Share Link: Partager l'article: Google Yahoo MyWeb Del.icio.us Digg Facebook Myspace Reddit Ma.gnolia Technorati Stumble Upon Blogmarks Ask PlugIM Mixx MSN Live
 

Ajouter une réaction


Code de sécurité
Rafraîchir

 
Appli Mobiles